femme aux cheveux dorés bouclés debout dans un peignoir beige fermé

Séances photo pour accepter son corps

Accueil/Séances photo pour accepter son corps

Ma passion pour la photographie qui fait du bien n’est pas apparue du jour au lendemain. C’est le fruit d’un long cheminement depuis mon enfance, fait de rencontres, d’encouragements et de travail sur moi-même pour réussir à accepter son corps. C’est ce parcours que je vous raconte ici.

Dans l’objectif de mon père

J’ai toujours eu un appareil photo. Même petite fille. Cela me vient de mon père, qui avait du très beau matériel et l’utilisait beaucoup. Ma soeur et moi posions pour lui. La photo a toujours fait partie de ma vie, mais je n’en avais pas vraiment conscience.

Moi Céline, modèle

Avant de passer derrière l’objectif, j’ai été modèle pendant plusieurs années. Dans une démarche de développement personnel. 

Quand je me regardais dans le miroir, je n’aimais jamais ce que je voyais : mes seins tombaient, mes fesses n’étaient pas comme je le souhaitais, mon petit ventre me déplaisait. Poser nue m’a permis de découvrir mon corps à travers l’objectif du photographe et non plus mon miroir. Je ne pouvais pas nier que les photos étaient jolies et j’arrivais à me trouver belle.

Poser m’a permis de me réconcilier avec mon corps, de l’accepter tel qu’il est. La différence entre le regard que je portais sur mon corps avant et celui que je porte maintenant est juste hallucinante. J’ai donc fait moi-même de la thérapie par l’image en tant que modèle sans le savoir.

Vous pouvez découvrir mon travail en photo estime de soi sur cet article.

Moi Céline, photographe

En janvier 2018, j’ai décidé de m’inscrire sur un site de modèles avec les photos dont je disposais. J’ai reçu beaucoup de propositions, qui se sont traduites par de nouveaux shootings avec divers photographes. Cela m’a fait un bien fou qu’ils s’intéressent à moi et m’assurent que j’avais un potentiel en tant que modèle.

Quelques mois plus tard, un homme que j’avais rencontré dans un atelier d’écriture, Albin, m’a demandé de le photographier. Et j’ai ressorti mon Canon. Après avoir passé mes week-ends à jardiner et photographier mes fleurs pendant des années, je l’avais remisé dans un placard depuis cinq ans. La technique ne m’attirait pas et l’I-phone me suffisait pour les photos de vacances.

Mon Canon était par défaut sur « automatique », je le laissais donc en charge des réglages, sans y mettre ma patte. Mais pendant le shooting chez Albin je l’ai basculé accidentellement en « manuel ». Pas assez rodée pour effectuer des réglages pertinents, j’ai joué avec la lumière naturelle qui filtrait chez lui. Et l’expérience très intense que j’avais vécue en tant que modèle m’a aidée à le faire poser.

Je photographie les hommes nus… tous les hommes

Lorsque j’ai publié les photos, j’ai reçu non seulement des encouragements… mais aussi pas mal de propositions.

Un ami photographe que j’admire beaucoup et qui n’est pas un « tendre », m’a assuré que j’avais l’œil et poussé à me lancer. Ce qui s’est fait naturellement avec les demandes qui parvenaient jusqu’à moi. 

De mai à décembre 2018, j’ai réalisé trente-huit shootings. Tous avec des hommes. 

La plupart m’ont confié qu’ils cherchaient depuis longtemps une femme qui photographie les hommes. Tous les hommes. Pas seulement des mannequins. 

Mais les femmes qui photographient les hommes nus, il y en a très peu.

La photo pour accepter son corps, c’est quoi en fait ?

On trouve deux « écoles » dans la photo estime de soi par l’image. Il y a les psychologues qui photographie leurs patient(e)s, en accompagnant la séance d’un discours thérapeutique. Il y a assez peu ou pas du tout de mise en scène avec accessoires, lumières ou de recherche esthétique car ce n’est pas le but recherché. La personne doit s’accepter telle qu’elle est. Sans artifice. La photographie n’est qu’un support.

Je suis plutôt dans la seconde école. Celle des photographes qui accompagne à l’acceptation de son corps grâce à l’art. Il y a une véritable démarche esthétique. Je photographie de façon à ce que les modèles soient à leur avantage. Tant émotionnellement que physiquement. Il faut que tout soit coordonné pour que les modèles soient beaux sur les clichés. Tout ceci les aident à renforcer leur estime de soi, qu’ils se sentent mieux dans leur corps ! C’est ce que les personnes viennent chercher dans mon studio. J’offre bien plus que des clichés souvenirs, je propose un moment privilégié, un temps pour soi, une expérience unique.

A noter néanmoins que je ne suis pas thérapeute. La séance peut tout à fait venir en complément d’un travail psychologique ou de développement personnel avec un professionnel adapté aux besoins du modèle.

Comment j’ai su que je faisais de la photo pour accepter son corps

Au départ, je ne faisais que de la photo. Le mot de photo thérapie par l’image s’est imposé avec les témoignages de mes modèles masculins. Beaucoup ont atteint la cinquantaine. Et ce n’est pas de l’exhibitionnisme mais une perte de confiance en eux qui les conduit à pousser la porte de mon studio. Certains viennent parce qu’ils ont été accidentés, brûlés, ont conservé des cicatrices ou encore sont handicapés. Tous voudraient accepter leur corps.

Sur mes photos, ils se trouvent plus beaux et de nouveau désirables. Ce sont ceux qui ont qui, au final, défini ce que je faisais.

Un shooting… Comme si vous y étiez

J’échange juste un peu avec mes modèles avant la séance, soit par e-mail, soit par téléphone. Mais le travail de photo « thérapeutique » commence déjà au moment de faire le premier pas. Oser me contacter ! Oser se lancer dans une envie qui est souvent présente depuis longtemps.

Au début du rendez-vous en revanche, je prends une quinzaine de minutes pour discuter autour d’une boisson chaude. 

Je souhaite les cerner et découvrir leurs motivations, afin de mieux préparer le shooting.

C’est à ce moment que je dévoile le déroulement de la séance, dans le but de les mettre à l’aise. On reste ensemble du début à la fin, en gardant toujours un contact verbal, car j’aime créer une bulle pour eux.

La plupart des personnes qui arrivent dans mon studio n’ont jamais posé. Lorsque je déclenche mon objectif sur mes modèles, ils savent que j’ai été à leur place, que je comprends ce qu’ils ressentent. Je les dirige comme j’aime être dirigée. Je m’adapte à eux, je leur propose une scène, je les guide et tout se fait au feeling. Pour que les poses fonctionnent, elles doivent rester naturelles sans tomber dans la sexualisation. Les accessoires sont là pour jouer et se mettre en scène, mais pas pour érotiser. On est dans la lenteur, l’introspection. C’est un moment pour eux, un cadeau qu’ils se font : être les stars à la convergence des projecteurs et face à l’objectif.

On peut ainsi parler d’une forme d’art quand on pratique la photo pour accepter son corps. Car la séance doit faire du bien, mais elle doit aussi générer de belles photos artistiques. C’est un objectif que je me fixe à chaque shooting.

Le shooting dure environ 1h30. Au fil de la séance, les modèles évoluent dans leur façon de poser et se détendent. Les plus beaux clichés sont souvent réalisés sur la fin.

Comment mon travail est perçu de l’extérieur

« Céline Pivoine, c’est sans doute parce que ton approche est assez atypique, et ta démarche elle-même, que tes photos sont reconnaissables. Il y a une façon très soucieuse du modèle qui t’est propre. D’ailleurs, ce ne sont pas des modèles dans le sens strict, c’est une vraie collaboration, un échange, un partage, un duo… tu ne les diriges pas, tu les orientes… et eux parcourent le chemin, avec toi. Tu n’essaies pas de les rendre beaux, tu les laisses se révéler, et ils deviennent, de fait, beaux .parce qu’ils se lâchent, .ils se libèrent. Et bien, tout ça, fait que tu as ton style, que je reconnais. » Red Crow sur Facebook – octobre 2022.

Vous trouverez ici un aperçu des différentes séances de photo estime de soi par l’image :

Homme

Femme

Couple

Enfant – Grossesse

Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants-droits ou ayants-causes est illicite (article L122-4 du Code de la Propriété Intellectuelle).

  1. Bobet 29 avril 2020 à 12:21-Répondre

    Très jolies photos j’aime l’univers que tu leur donnes bravo

    • Administratrice 29 avril 2020 à 17:10-Répondre

      Merci beaucoup pour ce commentaire chaleureux.

  2. hermes39 9 mai 2020 à 15:40-Répondre

    Probablement la série que je préfère car elle met en scène les humains.
    Et que faut-il à un humain pour le rendre beau ?
    Le regard d’un autre humain bienveillant.

    • Céline Pivoine 9 mai 2020 à 16:10-Répondre

      Merci pour votre commentaire

  3. Espinosa 25 juillet 2020 à 10:24-Répondre

    Très belles photos

    • Céline Pivoine 25 juillet 2020 à 10:26-Répondre

      Merci beaucoup ! N’hésitez pas à vous abonner au blog pour recevoir les publications de la semaine

  4. Roberto Avotre 25 juillet 2020 à 17:00-Répondre

    Merci et bravo pour ce site, toutes ces photos pleines de vie, qui sortent d’un regard acéré comme celui d’un aigle.

  5. Steeve 3 août 2020 à 07:03-Répondre

    Bonjour.
    Vous faites vraiment des merveilles.
    Très beau travail.
    Seriez-vous intéressée par un shooting nu art tattoo et piercing intime homme ?
    Je pense à franchir le cap sous les conseils de ma tatoueuse et piercieuse.

    • Céline Pivoine 3 août 2020 à 08:06-Répondre

      Bonjour. Merci beaucoup. Oui ça m’intéresse. Mes conditions sont sur la page « photo-thérapie » ou dans « osez me contacter » n’hésitez pas par e-mail

Laisser un commentaire