L’exploration urbaine plus exactement, ou urbaine exploration. J’ai découvert ce mot à mes débuts sur les réseaux sociaux en 2012. Comme pour bien d’autres sujets d’ailleurs, Internet me sert parfois à mettre des mots sur des concepts ou pensées que j’ai depuis longtemps sans savoir que d’autres aussi.

J’aime les ruines et tous les endroits abandonnés depuis toute petite. Est-ce la faute à papa ? D’avoir aimé visiter les châteaux dans mon enfance ? Je me prends à être nostalgique d’une vie passée, à imaginer ces endroits vides pleins de vie. Et puis, j’avoue que le côté « interdit » m’est stimulant. Ne pas être là où on devrait, ne pas suivre les règles, la norme, les contraintes sociétales.

Mon expérience reste à ce jour très sommaire. Les lieux sont gardés secret pour leur protection et j’apprécie ce jeu autant que je respecte la philosophie qui consiste à vouloir préserver encore un peu ces endroits destinés à disparaître à jamais dans l’oubli.

Toutes les photos sont disponibles à la vente sur simple demande via Art Majeur.

%d blogueurs aiment cette page :