homme mature en nu artistique portant des talons hauts et un boa noir

Mon premier modèle, mon premier shooting : Albin

Scroll down to content

Celui sans qui rien n’aurait sûrement commencé ! 8 mai 2018, il y a trois ans jour pour jour. Quelque part dans le sud de la France. Un week-end prolongé pour une rencontre autour de l’écriture, de la randonnée et de la nature. Dans mes bagages, mon Canon 400D vieux de 10 ans qui n’est pas sorti du placard depuis 5 ans. Pierre me dit être naturiste et a envie de poser en nu artistique. Une première pour moi qui pose depuis quelques mois de manière assidue. Une nouvelle aventure et un nouveau challenge à relever avec plaisir.

Je n’ai aucune expérience de photographe de modèles. En effet, je n’ai aucune technique, pas même celle de savoir ce qu’est le mode M sur lequel je me cale « par hasard » (sans régler quoi que ce soit… je ne sais pas encore à quoi serve tous ces boutons). Mais je repère une lumière qui me plaît dans l’une des chambres vides de sa grande maison.

Homme en nu artistique dans l'ombre d'une fenêtre aux volets fermés

Après ce repérage sans réglage, il ne me restait plus qu’à lui faire prendre des poses « élégantes » que j’ai pu apprendre au cours de mes shootings précédents. Et le tour était joué ! le début d’une grande et belle aventure. Dès les premières publications, d’autres hommes d’âge mature se sont proposés à leur tour. Rien qu’en 2018, j’ai pu réalisé 38 shootings sans rien demander à personne. Et j’ai appris en autodidacte au fil de ces séances de nu artistique.

Ces séances avec les hommes sont vite devenues thérapeutiques pour eux. C’est le retour qu’ils m’en ont fait très rapidement. Tous ou presque venaient régler un problème avec leur image, leur vieillissement, leur vie personnelle qui changeait. En somme, l’idée était de reprendre confiance en eux en se mettant à nu devant une inconnue. Espérant repartir à peu mieux qu’ils n’étaient venus. Et avec de belles photos en prime.

En parcourant quelques années plus tard ces photos, quelle joie de découvrir une photo « ratée ». Témoin de mon absence d’expérience, je l’ai trouvée esthétique et je l’ai gardée. Aujourd’hui, j’y vois aussi le signe clair de mon goût pour les photos en icm (intentional camera movement) que je ne fais évidemment plus « par hasard » !!

Homme en nu artistique de dos les bras sur la fenêtre en flou

Une spéciale dédicace à Manu Madelaine, mon ami photographe. Quand je lui ai montré mes clichés, sans trop d’espoir mais dont j’étais fière tout de même, il m’a tout de suite inciter à continuer. Quelque chose comme : « tu as l’oeil, tu m’énerves car je vais perdre une modèle ; shootes et tu apprendras la technique après ». Un conseil si précieux que j’ai suivi et dont je lui suis tellement reconnaissante. Merci à toi.

Deuxième rencontre – 21 juin 2021

Lorsque nous décidons avec Alexa Bourgeois d’organiser une rencontre autour d’un workshop sur trois jours dans son studio photo à Gallargues-Le-Montueux, Albin a été un des premiers à candidater. Trois ans après notre première séance, c’était pour moi une très émouvante perspective. Bien qu’il n’ait jamais eu l’occasion de poser entre nos deux séances, il s’est montré très à l’aise devant nos deux objectifs.

Si vous aussi, vous avez envie de vivre cette expérience unique, n’hésitez pas à consulter mes conditions et à prendre rendez-vous directement en ligne sur la page « tarifs et réservations ».

4 Replies to “Mon premier modèle, mon premier shooting : Albin”

  1. Toujours de belles rencontres qui aboutissent à un résultat remarquable.
    Bravo Céline et merci aux modèles qui se sont prêtés au jeu.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :