femme en nu artistique se cachant le visage et les seins derrière un film à bulles

Mathilde, ses séances en nu artistique

Scroll down to content

Première séance – janvier 2019

Mathilde est une amie depuis quelques années déjà quand elle me propose de poser pour moi. A l’époque, je n’ai photographié que six ou sept femmes en séances nu artistique, contre plus d’une trentaine de shooting avec des hommes. Toutes étaient des amies ou connaissances, venant après avoir vu mon travail photographique naissance avec les hommes. Pour cette nouvelle séance, je suis en lumière naturelle et en jpg. Ces trois premiers portraits sont les photos non retouchées.

Le choix des photos à publier a été long et difficile, tellement tout était « bon ». Avec Mathilde, je n’ai rien eu à faire pour la guider. Elle prend la pose naturellement. Elle est belle, naturellement. Pourtant, elle n’a pas beaucoup d’expériences en tant que modèle. Toute juste une ou deux séances, dont une quand elle était enceinte de son quatrième enfant. En voyant ces photos, on ne croirait pas !!

Depuis le début de mes shootings, j’ai été subjuguée par le clair obscur, que j’ai réalisé intuitivement. Je n’avais aucune compétence technique ni connaissance photographique. Je photographiais, j’aimais, je partageais. Et notamment, ces bouts de corps que je ne fais presque plus. J’avais beaucoup de modèles qui ne voulaient pas être publiés avec le visage, alors je trouvais des astuces. En revoyant ces « vieilles » photos, j’ai bien envie d’y retourner.

Deuxième séance – juin 2020

Pour ce shooting, nous avons beaucoup évolué elle et moi. Elle a maintenant le crâne rasé… à l’opposé de ses longs cheveux bruns épais. Le contraste est saisissant. Nous voulions cette séance pour marquer la différence. Mais en un an et demi, j’ai aussi évolué dans ma technique. Je suis passée aux flashs en studio, générant le clair obscur modelé comme je le veux. Et je commence à créer des scènes accessoirisées. Avec Mathilde, nous avons essayé pas mal de nouveautés !

Notre créativité respective a fusionné pour mettre en scène le film à bulles et le scotch fragile. Mais aussi, la ficelle en damier de chez Phildar que je venais d’acheter. La résille, que ce soit en tenue ou dans un gant en dentelle de ma grand-mère. Tout lui va parfaitement bien. Ces séances en nu artistique sont vraiment des moments où chacun (modèle comme photographe) peut laisser libre court à son imagination. Tant que l’inspiration est là.

J’ai même tenté un contrejour pour mettre en valeur son crâne rasé et les plumes de mon couvre-épaule gothique. Mais je n’ai pas encore fini de tout publier alors il vous faudra guetter mes publications sur les réseaux sociaux pour continuer à découvrir cette séance si diversifiée et différente de la première. Et qui sait, il y aura encore peut-être d’autres séances en nu artistique avec Mathilde.

Si vous aussi, vous avez envie de vivre cette expérience unique, n’hésitez pas à consulter mes conditions et à prendre rendez-vous directement en ligne sur la page « tarifs et réservations ».

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :