L’exploration urbaine plus exactement, ou urbaine exploration. J’ai découvert ce mot et son abréviation « urbex » à mes débuts sur les réseaux sociaux en 2012. Comme pour bien d’autres sujets d’ailleurs, Internet me sert parfois à mettre des mots sur des concepts ou pensées que j’ai depuis longtemps sans savoir que d’autres aussi.

Un garage abandonné à Biarritz

J’aime les ruines et tous les endroits abandonnés depuis toute petite. Est-ce la faute à papa ? D’avoir aimé visiter les châteaux dans mon enfance ? Je me prends à être nostalgique d’une vie passée, à imaginer ces endroits vides pleins de vie. Et puis, j’avoue que le côté « interdit » m’est stimulant. Ne pas être là où on devrait, ne pas suivre les règles, la norme, les contraintes sociétales.

Une piscine abandonnée en Crète

Mon expérience reste à ce jour très sommaire. Les lieux sont gardés secret pour leur protection et j’apprécie ce jeu autant que je respecte la philosophie qui consiste à vouloir préserver encore un peu ces endroits destinés à disparaître à jamais dans l’oubli.

Lieux et objets divers

Shooting dans des lieux abandonnés

Homme anonyme en urbex

C’est au manoir dit colimaçon que nous avons pu réaliser cette séance avant qu’il ne soit plus accessible. Cette magnifique demeure art déco commençait à être très délabrée du fait des sacages qui sont à déplorer.

Son article complet est à découvrir ici.

Morène dans un atelier urbex

Son article complet avec ses autres séances sont à découvrir ici.

Toutes les photos sont disponibles à la vente sur simple demande sur ma boutique.

%d blogueurs aiment cette page :